Google+ Followers

lundi 3 novembre 2014

Et donc, ce livre!

    Je sais, je prends mon temps, mais un article par jour c'est déjà un bon rythme !

    Je vous présente donc mon premier livre, Palum, le Basalte, édité chez les Éditions du Net.
    Vous savez ce qu'on dit sur les goûts et les couleurs, mais si vous me demandez mon avis, je trouve que c'est un bien beau livre :)





    En couverture, c'est ma petite soeur. Souvenir d'une formidable journée passée dans les ruines de St Julien Chapteuil (Haute-Loire). Eh oui, c'est une couv' DIY ! 
    À l'intérieur, l'étrange histoire d'une collégienne qui se retrouve transportée dans un monde enchanté où chaque peuple vénère un élément. Un endroit plein de magie où les gens possèdent des doubles avec qui ils partagent toutes leurs émotions.
    Comme c'était une première pour moi, j'ai pioché dans ce qui m'entourait, me suis inspirée de mes proches et, à chaque étape, je faisais contrôler mon avancée par ma fille. Le meilleur moyen de savoir si ça peut plaire aux ados c'est de leur demander !
    Et puis lorsque j'ai terminé de l'écrire, j'ai voulu l'envoyer, tout feu tout flamme, pour le faire publier ! (on ne s'attardera pas longtemps sur ma naïveté.)
Heureusement, alors que je cherchais des maisons d'éditions en ligne, j'ai trouvé par hasard un forum d'échange entre auteurs publiés ou non. et là, j'ai fait une découverte:

Pour écrire un livre, vaut mieux savoir écrire.
Oui, ça fait mal.

    Mais je suis restée et j'ai appris. Certains jours étaient plus durs que d'autres, mais au final le livre a pris forme, il s'est amélioré et a pris du volume (bon il est pas gros non plus, au final).
    Malgré tout, j'arrivais pas à me lancer et je l'ai mis de côté pour en entamer un second. J'aimais cette histoire et je ne voulais pas l'abandonner, mais j'étais surtout très angoissée à l'idée de recevoir des refus. 
    Du coup, six mois plus tard, lorsque j'ai tenté le coup pour le festival de la littérature francophone, je l'ai fait en me disant que j'étais prête pour mon premier refus.


    En fait, je l'ai pas reçu ce refus. Et aujourd'hui encore, je me dis qu'on va m'envoyer un mail pour m'avertir que le livre retenu était en réalité Barum, la marâtre de Yolande Deluc et que je serai gentille de bien vouloir renvoyer les exemplaires vendus pour qu'ils soient détruits par les flammes.


    Mais quand même, d'ici à ce que ça arrive, j'avoue que c'est plutôt agréable !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire