Google+ Followers

mercredi 19 novembre 2014

Extrait Maîtresse d'Art.

    "Il était là, fouillant dans la neige avec son museau, arrachant l'herbe qu'il découvrait, ruminant sa trouvaille. Une vapeur blanche s'élevait de ses naseaux et enveloppait ses bois immenses. Son pelage était aussi pâle que l'hiver.
Fera osait à peine respirer de peur qu'il ne la surprenne à l'épier. Elle n'avait jamais vu de cerf blanc jusqu'à ce jour. Elle tenta de faire un pas à l'extérieur de la grotte, mais l'animal releva la tête, les oreilles tournées vers l'avant. Ses deux grands yeux noirs cherchèrent un instant jusqu'à se poser sur la jeune femme. L'une de ses pattes se suspendit dans le vide et il s'immobilisa.
Les deux solitaires se fixèrent et se jaugèrent. Fera mourrait d'envie de tendre le bras pour le toucher, mais elle attendit. Tous deux avaient retenu leur respiration. Ils étaient si proches, que la jeune femme pouvait distinguer sa silhouette dans la prunelle du cerf.
La vapeur d'eau s'éleva de nouveau et l'animal se détourna pour manger la mousse qui poussait sur l'entrée de la grotte. Le coeur de Fera s'accéléra lorsqu'elle tendit la main. Le cerf s'arrêta de manger, mais ne fuit pas. Après quelques secondes d'hésitation, elle posa ses doigts sur son museau. Le pelage de l'animal était rêche, mais chaud. Fera sourit. Rares étaient les gens à avoir pu toucher un cerf blanc ; elle n'en connaissait aucun en tout cas."

Maîtresse d'Art, roman en cours.


2 commentaires:

  1. Il est tout doux cet extrait, Fera approchant le cerf blanc comme s'il s'agissait d'une licorne prête à s'enfuir. J'aime beaucoup, mais ça, tu le sais déjà :)

    RépondreSupprimer
  2. Merci MG, je suis pas toujours un monstre sadique à l'égard de Fera :)

    RépondreSupprimer