Google+ Followers

dimanche 2 novembre 2014

qui suis-je ?

J'aurais voulu vous dire que j'ai commencé à écrire dès que j'ai su tenir un stylo, que je connais par cœur les plus grands noms de la littérature tous genres confondus et que sur mon CV on peut voir les plus grandes universités.
J'aurais aussi voulu être grande, fine et avoir le pouvoir d'arrêter le temps... et de me téléporter tant qu'on y est.
Mais mon parcours n'est pas celui d'un talent né, parce que là où d'autres suivent leur voie depuis toujours, moi, je me suis beaucoup cherchée.
J'ai d'abord voulu être chanteuse. Comme toutes les gamines, me direz-vous ? Oui, mais chanteuse pour Disney (eh oui, on a de l'ambition ou on en a pas). Et puis, suite logique ou pas, j'ai voulu devenir psychologue. Je sais, le rapport ne saute pas aux yeux. Mais à cause d'un cafouillage me voilà partie en DEUG de lettres modernes, pour mon plus grand malheur. Si si, je l'ai dit.
J'ai donc tout arrêté, suis devenue maman, et lorsque ma fille a eu deux ans, j'ai repris les études pour devenir auxiliaire de puériculture. Pendant sept ans, j'ai travaillé en crèche municipale, privée et associative ; et pendant longtemps, j'y trouvais mon compte.
Et puis la motivation diminue à mesure que la fatigue augmente. Le moral en prend un coup, je m'arrête, j'y retourne, j'essaie encore et finalement j'accepte que pour moi la crèche, c'est finis.
Retour à la case départ. Ou presque.
Depuis quelques mois, une aventure surprenante a bouleversé ma vie. Tout commence lors d'une conversation banale avec ma petite sœur sur la littérature de l'imaginaire. Ce qu'on aime, ce qu'on a lu, ce qu'on aimerait lire. Et là, parce que je suis du genre à parler sans réfléchir, je lance l'idée d'écrire un livre. Un livre !
Bien sûr, j'avais déjà écrit quelques poèmes comme toutes mes copines de collège, un journal intime de la taille d'un annuaire aussi, mais un livre...
Tant pis, je l'ai dit, je le fais !
Au début, ça fait mal aux neurones. Je passe des heures sur internet à revoir mon passé simple et à ingurgiter des listes de synonymes et de verbes d'incise. J'ai des cernes sous les yeux, mon nail art s'écaille et mes nuits s'écourtent. Mais masochisme ou non, ça me plait. Ma sœur m'en redemande toujours plus et ça tombe bien, je veux écrire encore plus. Au point qu'un jour j'ose enfin le dire : je veux devenir écrivain.
Un an plus tard, grâce à l'aide de plusieurs personnes (pour qui je ferais un article à part, parce qu'ils le méritent) mon manuscrit est devenu un livre, vendu en librairie. Un livre !
Je peux donc dire que je suis auteur, et en soirée, croyez-moi, ça fait son effet.
Mais à part ça ? Parce qu'auteur, ça apporte beaucoup, mais ça rapporte pas grand-chose.

Ben à part ça, je me cherche encore.

8 commentaires:

  1. Je te souhaite une longue et belle route dans l'aventure du livre Solange ! Des bisettes ! Et au fait, je savais pas pour la chanteuse Disney ^^ XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci beaucoup! (pour Disney, je vais mieux depuis!)

      Supprimer
  2. J'adore! Je prends un plaisir fou à te lire! J'ai l'impression de t'avoir en face, sur ma terrasse, en plein mois d'aout....nostalgie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pourrais presque sentir le soleil et t'entendre crier Uno!

      Supprimer
  3. Quel plaisir de te lire :)
    Et quelle est la partie etourdie ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’adore la façon que tu as de te présenter. Ne pas te prendre au sérieux, mais tout en maitrisant la chose ! Tu n’avais peut-être pas la fibre de l’écrit, mais ton imagination ta toujours accompagné depuis ton plus jeune âge. Je te reparlerais encore des soirs où je venais te chercher à la maternelle et où il fallait que j’attende que tu aies fini de raconter ton histoire. Tu étais assise par terre avec un livre sur tes genoux et en face de toi il y avait une bonne partie de la classe qui t’écoutait. On voyait que tu étais prise dans ton imaginaire, et tes camarades buvaient tes paroles !! Il y avait toujours une déception venant de tes copines, mais aussi de ta maitresse lorsque je venais te chercher, car après il n’y avait plus de conteuse d’histoire !! Je suis fière de voir que beaucoup de personnes vont être assis avec TON livre TON histoire TON imagination et Ta sensibilité dans les mains et que ta mère ne viendra plus arrêter la magie par son intervention ;-)

      Supprimer